Créativité et Innovation collaborative

Créativité et innovation collaborative

L’innovation est une préoccupation permanente au sein des entreprises car elle constitue l’une des conditions du développement de leur activité. Dans un monde globalisé, l’innovation s’épanouit au sein de l’entreprise pour devenir de plus en plus participative et déborde maintenant largement de ses propres frontières : «  Crowdsourcing », co-conception, innovation en « open source »… les entreprises s’ouvrent désormais vers l’extérieur pour canaliser les idées innovantes, découvrir de nouvelles solutions, capter les tendances… pour générer de nouvelles pistes de développement.

Comment impliquer les salariés dans une démarche d’innovation ? Comment mettre en œuvre la co-création ou concevoir avec ses clients ? Comment devenir une entreprise élargie ou  innover avec ses partenaires et fournisseurs ? Comment s’ouvrir à l’apport d’autres disciplines pour imaginer des solutions innovantes ? Face à toutes ces questions, tous ces enjeux, les démarches de créativité trouvent toute leur place

Mais qu’est-ce que la créativité ?

La créativité se définit comme « L’art de poser un problème et de trouver des idées originales et pertinentes dans un contexte donné ». Chacun des termes de cette définition a son importance. Ainsi : 

L’art de poser un problème : insiste sur l’étape fondamentale de la formulation du problème et de l’imprégnation. Cette étape englobe également le fait de reformuler le problème sous forme de challenge créatif.

Des idées : renvoie au fait que contrairement à la logique qui n’amène que sur un petit nombre de solutions (voire une seule), la démarche créative les multiplie.

Originales et pertinentes : cette dialogique renvoie à l’alternance de divergence et convergence, nécessaire pour allier originalité et pertinence. A noter qu’ »originales » signifie nouvelles dans le contexte (de la personne ou de l’entreprise). Il n’y a pas de « nouveauté absolue » en l’occurrence.

Le contexte : est très important : c’est à la fois lui qui génère le problème et qui évalue l’originalité et la pertinence des solutions proposées.

Comment trouve-t-on une idée, une solution ? Quelles sont les étapes pour y parvenir ?

Le mathématicien Henri Poincaré a observé comment il parvenait à trouver certaines solutions à des problématiques mathématiques. Il commençait en général par formuler et reformuler le problème, de façon quasi obsessionnelle, à tel point qu’il en était envahi. Malgré ce travail, il continuait à buter sur le problème sans trouver de solution logique. Puis les circonstances l’obligeaient à mettre son problème de côté, pour s’attaquer à d’autres questions. Il semble que son cerveau continuait quand même à travailler en « coulisses » puisqu’un jour, sans raison apparente, la solution se présentait à lui, lumineuse. Il ne restait plus qu’à travailler cette piste, la démontrer.

Nous avons tous vécu la même expérience qu’Henri Poincaré : chercher désespérément la solution d’un problème et la voir s’inscrire soudainement dans notre esprit alors que nous n’y pensions plus. (Bon c’est parfois pour des problèmes plus prosaïques que les siens ne l’étaient mais l’expérience est similaire).

Henri Poincaré a ainsi défini trois grandes étapes : l’imprégnation, l’incubation et l’illumination.

C’est sur ces étapes que se sont construites les méthodes de créativité qui :

  • Insistent sur la définition et la reformulation de la problématique (il faut une problématique claire, un véritable challenge pour alimenter l’usine à idées). On vérifie d’ailleurs ici l’intérêt de la contrainte, véritable tuteur sur lequel prennent appui les idées. (Sans problème motivant à résoudre, difficile d’avoir des idées).
  • Cherchent à forcer la phase d’incubation : en effet, cette phase est incertaine dans sa durée et il est difficile de dire à son manager ou à ses clients: « Attendez un peu, j’incube ».

En conséquence,  toutes les méthodes de recherche d’idées utilisent diverses techniques pour formuler clairement la problématique et pour accélérer l’incubation, (Brainstorming, carte mentale, bissociation, succession de phrases…).

Ces techniques sont appréhendées lors de notre séminaire de sensibilisation des 11 et 12 juillet 2013. Si vous souhaitez y participer, nous vous invitons à nous contacter par téléphone ou par e-mail au plus vite car le nombre de participants est limité à 12. Le séminaire débute en fin d’après-midi le 11 pour se terminer le 12 à 18h00 (lieu : agglomération grenobloise).

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Archives

Articles les plus populaires